Le colloque régional du Québec: un grand succès

Les membres du SEN du Québec se sont rencontrés à Chicoutimi la fin de semaine dernière pour participer à un colloque régional. Parmi les participants, il y avait notamment des employés de Parcs Canada, d’Opérations des enquêtes statistiques, de Passeport Canada, de Mesures Canada et du Bureau de la traduction.

Les mises à pied au sein de la fonction publique ont été un sujet brûlant tout au long du week-end. Les participantes et les participants ont pu se renseigner sur les répercussions qu’ont les réductions d’effectif sur nos membres et sur les services offerts aux Canadiens. Les membres qui n’ont pas été touchés par le réaménagement des effectifs dans leur milieu de travail vivent également des difficultés. « Si quelqu’un prend sa retraite, prend un congé de maladie prolongé ou un congé de maternité, notre employeur ne comble pas ces postes », a expliqué une employée de Passeport Canada.

Nos membres ont également participé à des caucus par groupe d’employeurs pour discuter de la façon dont le syndicat peut protéger nos membres touchés par le réaménagement des effectifs. Nathalie Bouchard, une jeune travailleuse de Parcs Canada, section locale 10269, a souligné que les discussions durant le caucus touchant son employeur ont favorisé l’élaboration d’un plan d’action. « Nous sommes tous sur la page maintenant », a conclu Mme Bouchard.

Les participants ont également appris beaucoup de choses, entre autres, sur les droits de la personne, les régimes de retraite et la structure du syndicat.

« Ce séminaire a été un grand succès », a déclaré le vice-président régional de la région de Québec, Jean‑Pierre Naud. « Je pense que la communication entre les membres était exceptionnelle. »

M. Naud a indiqué que le colloque a été une bonne occasion pour nos membres d’apprendre, de faire du réseautage et de parler de ce qui se passe dans leur milieu de travail. Il s’est également dit très heureux de la grande participation de nouveaux militants et de jeunes travailleurs.

Nous avons affiché quelques photos du séminaire sur notre page Flickr. Allez les voir! Pour obtenir plus de renseignements au sujet des colloques régionaux — ou pour savoir où se tiendra votre colloque régional — consultez la section des événements de notre site Web.

Franchement, non merci

Chers confrères, chères consœurs,

Comme vous l’avez peut-être lu sur le site Web de l’AFPC, la présidente de l’AFPC, Robyn Benson, nous invite à boycotter la Semaine nationale de la fonction publique — et avec raison!

Nous avons vu nos confrères et consœurs fondre en larmes après avoir reçu une lettre d’employé excédentaire. Nous avons vu des programmes complets — des programmes importants pour les Canadiens — se faire supprimer. On nous a dit que le travail dans lequel nous investissions était « redondant ».

Je crois que nous parlons au nom de la majorité des employés de la fonction publique lorsque nous déclarons : « Franchement, non merci. Nous ne sommes pas d’humeur à célébrer! »

Durant la Semaine nationale de la fonction publique, boycottez le barbecue de l’employeur et joignez‑vous à l’AFPC pour protester contre les mesures prises par le gouvernement.

En tant que membre d’une section locale, vous pouvez faire bien des choses pour participer à cet événement. Parmi les événements organisés, il y a notamment des rassemblements pour exprimer sa solidarité, des réunions, des barbecues et des campagnes de lettres.

Consultez le site Web de votre bureau régional de l’AFPC pour en savoir plus sur ce qui se passe dans votre région.

En toute solidarité,

Doug Marshall
Président national

pdf Affiche en français
pdf Affiche en anglais

Solidarité avec les étudiantes et étudiants du Québec

Hier soir, à Ottawa, de nombreux membres du SEN et de l’AFPC se sont réunis en signe de solidarité avec les étudiants en grève du Québec. Le mouvement de grève a pris naissance il y a plus de 100 jours. Entrepris pour contester l’augmentation des frais de scolarité, le mouvement a pris une ampleur spectaculaire depuis que le gouvernement provincial a essayé de réprimer les manifestants en adoptant la loi 78. La nouvelle loi, qui a pour but de règlementer sévèrement les manifestations et qui permet d’imposer des amendes salées aux étudiants a en fait galvanisé les troupes.

Les manifestants se sont réunis au parc de la Confédération dans le centre-ville d’Ottawa, et un certain nombre de militants ont parlé de l’importance du mouvement. Parmi les personnes qui ont pris la parole se trouvait la présidente de l’AFPC, Robyn Benson.

« L’Alliance de la fonction publique du Canada est fière d’afficher sa solidarité avec le mouvement étudiant au Québec et s’oppose fermement à la loi 78 », a dit Mme Benson.

Les marcheurs ont envahi les rues d’Ottawa, ont sillonné le centre-ville d’Ottawa, ont traversé le populaire marché Byward avant de se diriger vers le pont vers Gatineau (Québec). Un certain nombre d’habitants sont sortis sur le balcon de leur appartement ou de leur condo en brandissant des couvertures rouges et en cognant sur des casseroles pour montrer leur soutien.

« Un millier de personnes marchant d’un côté à l’autre de la rivière en solidarité avec les étudiants québécois, c’est pour moi une démonstration inspirante de la puissance de nos voix et de nos actions unies », a dit Sophie Tremblay-Morissette, membre du SEN et agente des communications pour le comité des jeunes travailleurs de l’AFPC de la RCN.

« Recommençons tous les soirs, s’il le faut! »


Nous avons pris des tonnes de photos extraordinaires hier soir. Consultez notre page Flickr pour les voir.

Une perte de notre patrimoine

Des membres du SEN, des archivistes et des citoyens inquiets se sont réunis devant l’immeuble principal de Bibliothèque et Archives Canada, hier, pour pleurer la disparition de notre patrimoine documentaire.

« Au nom de quelque 68 000 membres du personnel enseignant des universités et collèges du Canada, nous sommes fiers de nous joindre à tous les archivistes et alliés rassemblés ici aujourd’hui à Ottawa pour dénoncer l’élimination du Programme national de développement des archives », a déclaré Angela Regnier, agente des communications de l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université.

Le Programme national de développement des archives est un programme de subventions qui appuyait les dépôts d’archives provinciaux, territoriaux et municipaux. Ce programme a été éliminé. Selon la Société historique du Canada, le budget annuel du programme qui n’était que de 1,7 million de dollars a permis d’entretenir plus de 800 dépôts d’archives locaux au cours des 26 dernières années.

Angela Regnier souligne que le Programme national de développement des archives n’est que la plus récente victime des attaques du gouvernement actuel contre la recherche, le savoir et le patrimoine culturel.

L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université condamnent aussi la modification du mandat de Bibliothèque et Archives Canada et la mise à pied de nombreux employés compétents. Au cours du dernier mois, 235 des 544 membres du SEN qui travaillent dans les bureaux d’Ottawa de Bibliothèque et Archives Canada ont reçu un avis. Selon le ministère, 105 postes seront éliminés.

Voici ce que vous pouvez faire :

  • Écrire une lettre au ministre du Patrimoine canadien et des langues officielles, James Moore, et au bibliothécaire et archiviste du Canada, Daniel Caron. Cliquez ici pour des idées de points à aborder.
  • Vous rendre sur le site Web Sauvons Bibliothèque et Archives Canada et vous inscrire pour recevoir des nouvelles.

Il y a plusieurs photos du rassemblement sur notre page Flickr.

Solidarité contre l’austérité

Aujourd’hui, des membres du Syndicat des employées et employés nationaux se sont joints à un rassemblement contre l’austérité à Ottawa. Le rassemblement a attiré plus de 1500 militantes et militants; plusieurs d’entre eux étaient des membres du SEN des quatre coins du Canada qui étaient à Ottawa pour participer au Congrès national triennal de l’AFPC.

« Nous sommes ici pour livrer un message clair », dit Larry Rousseau, Vice-président exécutif régional de la région de la Capitale nationale de l’AFPC, « lorsque vous vous attaquez aux services publics – lorsque vous détruisez les services publics – vous détruisez le Canada. »

Une chose est certaine, nos membres étaient pleins d’énergie lors du rassemblement. « C’était excellent », dit Mike Leblanc, le Vice-président régional adjoint de l’Atlantique (NB). « Nous avons besoin d’en avoir davantage et partout à travers le pays. »

Plusieurs autres groupes militants prônant la justice sociale y étaient également. Parmi les organisations, il y avait des militantes et militants d’ACORN Canada, un groupe qui vise à renforcer le pouvoir des familles à faible revenu ou au revenu moyen. Nous avons aussi retrouvé parmi la foule Bridget Tolley et Kristen Gilchrist, des bénévoles de Families of Sisters in Spirit; une organisation qui réclame justice pour les femmes autochtones assassinées et portées disparues à travers le Canada.

Nous avons une tonne de photos du rassemblement. Allez les voir sur notre page Flickr!

Jour de deuil national – 28 avril

Le parc Vincent Massey sera de nouveau le lieu de la cérémonie du Jour de deuil national qui fut décrété pour les travailleuses et travailleurs tués ou blessés en milieu de travail. La journée a été instituée en 1984 par le Congrès du travail du Canada, mais c’est en 1991 que le parlement a proclamé le 28 avril comme étant le Jour de deuil national. Aujourd’hui, on observe officiellement le 28 avril dans plus d’une centaine de pays à travail le monde.

D’après la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail, il y a eu un total de 1017 accidents mortels au travail à travers le pays.

« Les chiffres ne commencent même pas à nous dire le nombre véritable de vies perdues en conséquence du milieu de travail », dit Sean McKenny, président du Conseil du travail d’Ottawa et du district. Puisque ces chiffres parviennent de différentes commissions des accidents du travail, M. McKenny dit qu’ils n’incluent pas 38 % des travailleuses et travailleurs qui ne sont pas couverts par ces régimes.

« Alors, sans doute, le chiffre véritable est vraiment plus élevé. »

« Nous avons vu un nombre significatif d’accidents et de décès en milieu de travail dans la ville d’Ottawa au cours de la dernière année », dit M. McKenny. « Il faut que cela cesse. »

La cérémonie au parc Vincent Massey commence à 12 h 30 le samedi 28 avril. Jim Watson, le maire de la ville d’Ottawa, y sera pour proclamer officiellement la journée. Hassan Yussuff, (Secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada), Robert Blakely (Syndicats des métiers de la construction du Canada), Paul Dewar (Député du NPD – Centreville d’Ottawa) et Sean McKenny (Président du Conseil du travail d’Ottawa et du district) s’adresseront aux personnes rassemblées.

Plusieurs membres du Syndicat des employées et employés nationaux y seront aussi. Nous ajouterons des photos sur notre page Flickr bientôt.

Des caucus chaque matin lors du Congrès de l’AFPC

Chères déléguées et observatrices,
Chers délégués et observateurs,

Le Congrès de l’AFPC approche à grands pas, et nous espérons que vous l’attendez avec autant d’impatience que nous! Nous voulons vous glisser quelques mots sur les caucus que le Syndicat des employées et employés nationaux organisera pendant le Congrès de l’AFPC.

Les réunions de caucus sont extrêmement utiles; c’est le moment tout désigné pour discuter des résolutions, rencontrer les candidats et aborder d’autres questions entre les membres du SEN (c’est aussi un endroit de choix pour prendre la première tasse de café de la journée!)

Tous les caucus se tiendront au Centre des congrès d’Ottawa, au 55, promenade Colonel By. Nous avons organisé des services d’interprétation simultanée pour toutes les réunions.

Votre présence est obligatoire à ces réunions, sauf si vous devez participer à un autre caucus (par exemple, des caucus sur l’équité). Si vous ne pouvez pas vous présenter au caucus, veuillez en informer votre vice-présidente régionale ou vice-président régional.

Nous savons qu’il n’est pas toujours facile de sortir du lit le matin… C’est pourquoi, pour vous attirer, nous vous promettons un copieux petit déjeuner et des boissons bien caféinées! Le Syndicat des employées et employés nationaux offrira un petit déjeuner complet à tous les membres du caucus, y compris aux membres du Conseil régional, aux déléguées et délégués en matière d’équité et aux observatrices et observateurs. Le petit déjeuner sera servi à partir de 6 h 45; le caucus commence à 7 h 30 précises (souvenez-vous qu’il ne faut pas demander d’indemnité quotidienne pour ces journées-là).

Voici l’horaire du caucus :

Date Heure Salle Remarques
29 avril 9 h à 11 h 45 Salle 213/215 Café, thé et jus
30 avril 7 h 30 à 8 h 45 Salle 213/215 Petit déjeuner complet dès 6 h 45.
1er mai 7 h 30 à 8 h 45 Salle 213/215 Petit déjeuner complet dès 6 h 45.
2 mai 7 h 30 à 8 h 45 Salle 213/215 Petit déjeuner complet dès 6 h 45.
3 mai 7 h 30 à 8 h 45 Salle 213/215 Petit déjeuner complet dès 6 h 45.
4 mai 7 h 30 à 8 h 45 Salle 213/215 Petit déjeuner complet dès 6 h 45.

Nous avons hâte de tous vous voir dans la région de la capitale nationale! Nous aurons un congrès formidable!

Journée nationale d’action

Au douzième coup de midi, le 1er mars, descendez dans la rue et défendez les services publics.

Le gouvernement Harper entend imposer des compressions irresponsables aux services publics auxquels les Canadiens et des Canadiennes tiennent tant. Ce plan d’austérité aura des conséquences dévastatrices pour les familles et les collectivités dans tout le Canada.

Nous forcer à choisir entre une économie forte et de bons services publics : c’est absurde! Les Canadiennes et Canadiens ont besoin des deux. Le 1er mars, joignez-vous à des milliers de travailleuses et travailleurs à travers le pays et demandez mieux.

Demandez à vos collègues de se joindre au groupe; pour gagner, il faut agir ensemble.

pdf Lieux des manifestations
pdf Affiche imprimable