L’AFPC accueille favorablement les mesures d’aide annoncées par les gouvernements

En plus des fonctionnaires fédéraux, l’AFPC représente un très grand nombre de travailleuses et de travailleurs de divers secteurs : universités, casinos, sécurité et aéroports nationaux. Un grand nombre de ces personnes seront mis à pied en raison de la crise sanitaire liée à la COVID‑19 et craignent une interruption de leur paye.

Les gouvernements fédéral et provinciaux ont annoncé des séries de mesures en vue d’atténuer les risques de la pandémie sur la population et l’économie. La plupart de ces mesures visent à répondre aux besoins à court terme, en réaction directe aux lacunes de nos systèmes de soutien. Cela dit, ces mesures du gouvernement s’imposent de toute urgence, et nous nous en réjouissons. Voici la liste des mesures annoncées jusqu’à présent pour venir en aide aux travailleuses et aux travailleurs.

Gouvernement fédéral

Nouvelle allocation de soins d’urgence et prestation de maladie

Une allocation de soins d’urgence de 450 $ par semaine pour une période de 14 semaines, peu importe le salaire, est admissible à quiconque est atteint de la COVID-19 ou est mis en quarantaine ou en auto-isolement, prend soin d’un membre de la famille atteint du virus, ou ne peut travailler parce qu’il doit garder ses enfants en raison des fermetures d’école. Cette allocation sera aussi offerte aux personnes qui ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’assurance-emploi. Les versements devraient commencer en avril.

En ce qui concerne les personnes admissibles aux prestations de maladie de l’assurance‑emploi, le délai de carence obligatoire d’une semaine et l’obligation de fournir un certificat médical ont été éliminés.

Allocation de soutien d’urgence pour les personnes sans emploi

Le gouvernement fournira a jusqu’à 5 milliards de dollars aux travailleuses et travailleurs frappés par le chômage et qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi. Peu détails sont disponibles au sujet de cette allocation pour l’instant, autre qu’elle devrait être mise à la disposition des bénéficiaires en avril par l’intermédiaire de l’Agence du revenu du Canada.

Moratoire sur les prêts d’études canadiens

Les emprunteurs qui remboursent actuellement leurs prêts étudiants pourront bénéficier d’un moratoire de six mois lors duquel aucuns frais d’intérêt ne seront imposés. Il est à noter que cette mesure ne s’applique pas aux prêts d’études obtenus auprès d’un établissement bancaire privé.

Soutien aux communautés vulnérables

Le gouvernement s’est engagé à consacrer 350 millions de dollars pour la constitution d’un nouveau fonds de soutien aux communautés autochtones afin de répondre à leurs besoins immédiats.

De plus, afin de soutenir les femmes qui veulent fuir la violence familiale, il offrira jusqu’à 50 millions de dollars aux refuges et aux centres d’aide aux femmes victimes de violence sexuelle, y compris aux installations de ce genre dans les communautés autochtones.

Enfin, la somme de 157,5 millions de dollars sera versée à une initiative qui aident les personnes sans-abri.

Souplesse envers les contribuables

La date limite pour produire sa déclaration de revenus a été reportée au 1er juin. L’ARC permettra à tous les contribuables de reporter jusqu’à 31 août 2020 le paiement des montants de l’impôt sur le revenu qui deviennent exigibles à compter d’aujourd’hui et avant le mois de septembre 2020.

Augmentation spéciale du crédit pour la TPS et de l’Allocation canadienne pour enfants

Le gouvernement s’est engagé à verser en mai un paiement spécial ponctuel du crédit pour la TPS, soit un maximum de 300 $ par adulte et de 150 $ par enfant.

De plus, les familles bénéficiaires de l’Allocation canadienne pour enfants recevront 300 $ de plus par enfant dans le versement du mois de mai.

Les deux augmentations mentionnées ci-dessus constituent une aide au revenu à court terme.

Soutien aux entreprises

Le plan d’intervention économique du gouvernement du Canada comprend également des mesures de soutien aux petites entreprises afin qu’elles puissent conserver leurs employés. Le gouvernement permettra aux entreprises de retenir temporairement sur la rémunération de leurs employés 55 milliards de dollars en taxe à la consommation et en impôts sur le revenu jusqu’en septembre 2019.

Assurez votre sécurité et celle des travailleurs. Faites une demande d’AE en ligne.

Pour en savoir davantage sur les mesures prises par le gouvernement fédéral, consultez le Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19.

Gouvernements provinciaux

Alberta

Tous les détails des mesures annoncées par le gouvernement albertain se trouvent à l’adresse suivante : COVID-19 supports for Albertans. (en anglais seulement)

Colombie-Britannique

La province a annoncé vendredi dernier qu’elle travaillait à mettre sur pied un ensemble de mesures de stimulation qui comprendrait du soutien aux industries, en particulier les petites entreprises et les secteurs vulnérables. D’autres mesures de soutien aux travailleuses et aux travailleurs touchés par la crise seront aussi annoncées sous peu.

Ontario

Le gouvernement de l’Ontario offrira un congé avec protection de l’emploi aux travailleuses et travailleurs en isolement ou en quarantaine, ainsi qu’à ceux qui doivent s’absenter du travail pour s’occuper de leurs enfants.

En tout, 304 millions seront investis dans les hôpitaux, les personnes de première ligne, les foyers de soins de longue durée, les foyers pour personnes âgées, les établissements résidentiels et les communautés autochtones.

Au lieu du budget annuel, le gouvernement provincial publiera une mise à jour de la situation économique et budgétaire le 25 mars. D’autres mesures de soutien, y compris de soutien financier, devraient être annoncées prochainement.

Île-du-Prince-Édouard

Le gouvernement de l’Î.‑P.‑É. a annoncé l’injection de 27 millions de dollars dans un fonds d’urgence en soutien aux particuliers et aux petites entreprises touchés par la pandémie. Tous les détails de ce plan n’ont pas encore été dévoilés. Pour en savoir plus : Aide financière pour les Insulaires.

Québec

Pour connaître tous les détails sur les mesures prises par le gouvernement du Québec, consultez la page d’information suivante : La maladie à coronavirus (COVID-19) au Québec.

Yukon

Le gouvernement du Yukon a annoncé des mesures économiques pour venir en aide aux travailleuses et travailleurs, aux organisateurs d’événements qui ont dû être annulés, aux entreprises locales, et aux secteurs touristique et culturel.

Saskatchewan

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé la prise de mesures de protection de leurs emplois en vue de s’assurer que les travailleuses et les travailleurs ne perdent pas leurs emplois s’ils doivent prendre congé en cette période de crise sanitaire.

Toutes les sociétés d’État de la Saskatchewan offriront un programme de report de paiement sans intérêt pour une période de six mois à toutes les personnes qui ne peuvent effectuer leurs paiements en raison de la crise sanitaire.

Nouvelle-Écosse

Tous les détails sur les mesures annoncées par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse se trouvent à l’adresse suivante : mesures visant à aider les personnes vulnérables en Nouvelle‑Écosse.

Nouveau-Brunswick

Le gouvernement provincial travaille en vue de réduire les répercussions financières pour les parents en lien avec les fermetures de garderies.

Pour de plus amples informations : http://syndicatafpc.ca/lafpc-accueille-favorablement-mesures-daide

Report de tous les congrès régionaux de l’AFPC

Conformément aux recommandations des autorités sanitaires locales et nationales concernant COVID-19, le syndicat a pris la difficile décision de suspendre 4 congrès régionaux additionnels. Ainsi, la totalité des sept congrès régionaux de l’AFPC sont reportés :

·       Région de la capitale nationale (17-19 avril 2020)

·       Québec (24-26 avril 2020)

·       Colombie-Britannique (1er-3 mai 2020)

·       Ontario (29-31 mai 2020)

·       Nord (5-7 juin 2020)

·       Prairies (12-14 juin 2020)

·       Atlantique (26-28 juin 2020)

L’AFPC continuera de suivre l’évolution de la situation et des efforts seront déployés pour reporter, si possible, les congrès à des dates ultérieures.

Pour obtenir nos dernières informations sur la COVID-19, veuillez consulter notre page d’information.

Informations importantes pour les employé.e.s du Hard Rock Ottawa

Le SEN a été avisé que le Rideau Carleton Casino suspendra toutes ses activités jusqu’à nouvel ordre. Pendant la fermeture, les employés seront mis à pied temporairement et recevront un relevé d’emploi. Ils pourront ainsi présenter une demande de prestations d’assurance-emploi. Le gouvernement du Canada a réduit la période de carence de deux semaines à une semaine.

Afin d’alléger le fardeau financier causé par cette transition, les employés sont priés de suivre les étapes suivantes :

  1. Prendre connaissance du communiqué de l’employeur 
  2. Télécharger l’application pour les employés de Hard Rock Ottawa 
  3. Consulter le « Guide for Hard Rock Systems » 

Les employés qui souhaitent utiliser leurs congés accumulés ou leurs congés de remplacement doivent envoyer un courriel à hrnotify@hrcottawa.com.

Pour présenter une demande de prestations d’assurance-emploi, vous devez avoir un dossier Service Canada.

Vous pouvez trouver davantage d’information à l’adresse suivante : https://www.canada.ca/fr/services/prestations/ae/assurance-emploi-reguliere.html

Vous trouverez également la marche à suivre ici : https://settlement.org/ontario/employment/financial-assistance/employment-insurance/how-do-i-apply-for-employment-insurance-ei/

Le SEN et l’AFPC communiquent avec l’employeur afin de s’assurer que les employés obtiennent la meilleure indemnisation en cette période difficile.

Pour toutes questions ou préoccupations, veuillez communiquer avec le membre de l’exécutif de votre section locale :

http://fr.une-sen.org/who_we_are/locals/local.php?localnumber=71201

 

Le rapport de la commission de l’intérêt public lie le sort des travailleurs de Parcs Canada à celui du groupe PA

Le rapport banal d’une commission de l’intérêt public (CIP) a lié le sort de 5 800 travailleuses et travailleurs de Parcs Canada à celui de la plus importante unité de négociation de l’AFPC.

Ce rapport publié récemment est malheureusement avare de recommandations, se contentant d’établir des liens entre la table de négociation de Parcs Canada et celle du groupe PA de l’AFPC, comme en témoignent les citations tirées directement du rapport de la CIP du groupe PA. La CIP de Parcs Canada soutient que les parties auront de la difficulté à conclure une entente tant qu’elles ne se seront pas entendues à la table des enjeux communs (p. ex., en ce qui concerne le dédommagement pour le fiasco Phénix et les augmentations salariales).

L’AFPC est déçue que la CIP n’ait pas fait de recommandations précises au sujet de ses principales revendications, soit :

  • La parité avec l’administration publique centrale
  • La protection salariale et les mesures correctives liées à Phénix
  • Une augmentation salariale concurrentielle
  • La rémunération équitable des gardes de parc
  • Des mesures pour la conciliation travail-famille, notamment de meilleurs congés parentaux et de maternité
  • Le traitement équitable des travailleurs saisonniers et temporaires.

Cela dit, la CIP reconnaît les difficultés qu’ont eu les travailleurs à obtenir la parité avec l’administration publique centrale depuis que Parcs Canada est devenu un organisme distinct il y a bientôt 20 ans. Elle laisse entendre que c’est la grande question qu’il faudra résoudre si Parcs Canada espère en arriver à une entente avec nos membres.

Prochaines étapes

Chris Aylward, président national de l’AFPC, a autorisé les votes de grève pour Parcs Canada, mais a dû suspendre tous les votes jusqu’au 30 mars. Le syndicat réévaluera alors s’il convient de les reprendre.

L’AFPC poursuivra les pourparlers au nom de toutes les unités actuellement en négociation, malgré la suspension des votes.

Nous mettrons à jour nos sites Web régionaux et national et ferons le point dans les médias sociaux et à l’aide de courriels au fur et à mesure qu’évoluera la situation. Nous encourageons tous nos membres à consulter régulièrement ces ressources et à s’abonner à notre liste de diffusion.

Source : http://syndicatafpc.ca/rapport-commission-linteret-public-lie-sort

COVID-19 : le plan de télétravail du gouvernement laisse à désirer

Président national du SEN, Kevin King :

« Les arrangements de télétravail sont bien en deçà de ce à quoi nous serions en droit de nous attendre en cette période de crise sanitaire provoquée par le COVID 19. Le Conseil du Trésor et les employeurs distincts doivent faire mieux. »

Le gouvernement a annoncé que les fonctionnaires pourront faire du télétravail lorsque c’est possible durant la pandémie de COVID-19. Toutefois, la directive sur le télétravail permet aux ministères et aux gestionnaires de décider eux-mêmes quand et comment autoriser le télétravail, créant ainsi une approche fragmentée qui met nos membres et le public en danger.

L’AFPC a été très claire : quiconque n’a pas besoin d’être au bureau devrait pouvoir travailler à la maison.

Nous exhortons le gouvernement à émettre une politique détaillée sur le télétravail à l’intention de tous les fonctionnaires fédéraux, à moins que le poste ne soit jugé essentiel, afin de limiter la propagation du virus.

Pour mieux protéger la sécurité de tous les travailleurs, en particulier les fonctionnaires de première ligne et les personnes qu’ils servent, nous demandons au gouvernement qu’il prenne les mesures suivantes :

  • Fournir des équipements de protection comme des masques et des gants à tous les travailleurs qui en ont besoin, en particulier au personnel de première ligne comme les agents des services frontaliers, les employés de Service Canada et les travailleurs du secteur postsecondaire.
  • Offrir des jours de congé payé supplémentaires à tous les travailleurs sous réglementation fédérale qui sont malades ou en isolement volontaire afin qu’ils n’aient pas à utiliser leurs congés de maladie.
  • Élaborer et partager un programme de contrôle des infections avec le personnel et les syndicats.
  • Continuer à tenir les syndicats informés de tous les développements liés au COVID-19 au fur et à mesure de leur évolution.

Les membres de l’AFPC ont droit à un milieu de travail sain et sécuritaire. Nous travaillerons étroitement avec les employeurs pour trouver des solutions.

À lire aussi : la pandémie de la COVID-19 et COVID-19 : Vos droits au travail en tant que membres de l’AFPC.

COVID-19 : Suspension des votes de grève et des activités d’envergure de l’AFPC

Votes de grève 

Alors que le nombre de cas de coronavirus signalés augmente au Canada, il est important que l’AFPC prenne les devants pour protéger la santé et la sécurité de ses membres et du public canadien.

Conformément aux recommandations des autorités de santé locales et nationales, le syndicat a pris la difficile décision de reporter toute activité rassemblant un grand nombre de membres.

Les votes de grève seront donc suspendus jusqu’au 30 mars. Le syndicat réévaluera alors s’il convient de continuer de les suspendre. Cette décision concerne les 120 000 membres de l’AFPC qui travaillent à l’Agence du revenu du Canada, à Parcs Canada, ou qui font partie des unités de négociations du Conseille du Trésor. En ce moment critique, la santé de nos membres et de tous les Canadiens passe avant tout.

L’AFPC poursuivra les pourparlers au nom de toutes les unités actuellement en négociation, malgré la suspension des votes.

Pour suivre l’évolution de la COVID-19 (2019-n-CoV) au Canada, consultez le site l’Agence de la santé publique du Canada : Maladie à coronavirus (COVID-19) : Mise à jour sur l’éclosion.

Activités de l’AFPC

D’autres grands rassemblements seront également reportés. C’est le cas notamment de la Conférence nationale des femmes de l’AFPC, qui devait se tenir à Ottawa du 3 au 5 avril.

Advenant le report d’autres activités, le syndicat communiquera directement avec les personnes inscrites et informera les membres des nouvelles dates.

Afin d’assurer la sécurité de nos membres, nous demandons également que les réunions de moindre envergure, comme les réunions des sections locales, les réunions de comités et les activités régionales se déroulent par téléconférence ou vidéoconférence, dans la mesure du possible, ou soient reportées.

Nous mettrons à jour nos sites web régionaux et national et ferons le point dans les médias sociaux et à l’aide de courriels au fur et à mesure qu’évoluera la situation. Nous encourageons tous nos membres à consulter régulièrement ces ressources et à s’abonner à notre liste de diffusion.

Les membres de Parcs Canada passeront au vote de grève avec 100 000 autres membres de l’AFPC

Le 11 mars 2020

Le président national Chris Aylward a autorisé la tenue de votes de grève pour les membres de l’unité de négociation de Parcs Canada. À l’instar des 90 000 membres du Conseil du Trésor, ils participeront aux votes de grèves qui se tiendront du 16 mars au 7 mai. Rappelons que les 27 000 membres travaillant à l’Agence du revenu du Canada ont déjà commencé à voter.

Un solide mandat de grève accordé par nos membres forcera Parcs Canada à revenir à la table de négociation avec un nouveau mandat afin que notre équipe de négo puisse conclure rapidement une entente équitable.

Au cours des prochaines semaines, les membres recevront un avis de vote de grève par courriel et par l’entremise des sections locales et des bureaux régionaux. L’information sera aussi affichée sur la page d’accueil du site Web national et des sites régionaux de l’AFPC.

Source: AFPC

Le point sur les négociations à Granville Island

L’équipe de négociation de la SCHL à Granville Island, composée de Tony Barrow, Sandy Scott, Steven Chen, Verda Cook et Maxime Thibault‑Gingras, a rencontré le patronat du 18 au 20 février, à Vancouver, pour entamer les négociations en vue d’une nouvelle convention collective. La convention collective actuelle arrive à échéance le 31 mars 2020.

L’équipe a présenté une série de propositions non salariales visant à améliorer les conditions de travail, ainsi qu’un nouveau libellé pour la convention collective exigeant que la direction consulte le syndicat pour ce qui est de la sous-traitance de travaux et qu’elle explique les raisons pour lesquelles le recours à l’externalisation de projets spéciaux est préférable à l’embauche ou à la formation du personnel nouvellement embauché.

Le patronat a déposé un nombre important de propositions non salariales, dont maintes propositions d’ordre administratif ne touchaient pas le fond de la convention collective ou qui étaient requises sur le plan juridique.

L’équipe de négociation a accepté plus de 20 propositions du patronat, mais ce dernier n’a accepté aucune des propositions du syndicat.

À la fin de la séance, l’équipe a envoyé un message clair au patronat : lors de la prochaine ronde de négociations prévue en avril, la direction doit se présenter à la table et être prête à aborder les questions salariales, dont une augmentation de salaire équitable.

Environ 60 membres de la section locale 20378 de l’AFPC/du SEN travaillent à Granville Island, où elles/ils accomplissent un large éventail de tâches liées à l’administration, à la maintenance et à la sensibilisation du public.

Annonce sur le remplacement de Phénix : l’AFPC exige des réponses

Le 6 mars 2020

Déclaration de Chris Aylward, président national de l’AFPC :

Le projet pilote pour le remplacement de Phénix ira enfin de l’avant et c’est une bonne nouvelle. Après quatre ans de cauchemar Phénix qui n’en finit plus, il est grand temps de passer au développement d’un nouveau système de paye.

Il est toutefois très décevant que le gouvernement n’ait pas consulté ses employés et le plus grand syndicat de la fonction publique avant de prendre cette importante décision.

Nous aimerions savoir pourquoi SAP a été préféré à deux autres fournisseurs. Nous ne savons rien à propos des trois soumissions depuis la sélection des fournisseurs il y a plusieurs mois.

Il sera également important de déterminer comment fonctionnera la mise à l’essai, y compris les ministères choisis et les paramètres de réussite.

La grande majorité du personnel de la rémunération est représentée par l’AFPC et devrait être partie prenante de ce processus.

Comment le gouvernement pense-t-il éviter de répéter les mêmes erreurs du passé lorsqu’il annonce des projets pilotes sans l’apport des gens qui effectuent le travail ou de leur syndicat?

Notre priorité demeure la même : voir à ce que nos membres soient toujours payés correctement et à temps. Nous y veillerons en travaillant avec le gouvernement et les fournisseurs.

Source: AFPC

Victoire à la Bibliothèque du Parlement et à la Chambre des communes

Les membres en service à la Bibliothèque du Parlement et à la Chambre des communes (Groupe de l’exploitation et Services postaux) célèbrent d’importants gains obtenus lors de la récente ronde de négociations. Les deux unités ont négocié et obtenu de meilleurs accès à certains congés et des améliorations sur le lieu de travail.

Voici un aperçu de l’entente conclue avec la Bibliothèque du Parlement : 

  • Reconnaissance de l’ancienneté dans l’établissement des horaires
  • Amélioration des dispositions sur le congé de deuil
  • Amélioration des dispositions sur le congé pour obligations familiales
  • Accès accru aux mesures d’avancement professionnel telles que le congé d’études
  • Nouvelles protections contre le harcèlement et l’abus de pouvoir de l’employeur

Aperçu de l’entente conclue pour le Groupe de l’exploitation et Services postaux à la Chambre des communes :

  • Le syndicat a négocié avec brio des congés payés pour rendez-vous chez le médecin et le dentiste
  • Un meilleur accès à la prime de fin de semaine
  • Plus de jours pour le congé de deuil
  • Améliorations des heures de travail
  • Accès accru aux nouveaux vêtements et uniformes
  • Un meilleur accès aux congés pour obligations familiales et aux congés de maladie pour les travailleurs saisonniers et autres
  • Accès accru aux coupons de taxi pour les heures supplémentaires non prévues

Il importe de souligner que l’AFPC a signé une entente qui permet aux représentants syndicaux d’accéder au lieu de travail. Les membres pourront ainsi communiquer directement avec le personnel du syndicat. Cette victoire permettra à l’AFPC de négocier des ententes similaires pour d’autres unités de négociation afin que les membres puissent interagir sur les lieux de travail avec le personnel du syndicat.

Source : http://psac-ncr.com/fr/victoire-bibliotheque-parlement-chambre-communes-membres-de-l-signent-de-nouvelles-conventions