Février est le Mois de l’histoire des Noirs – et, oui, cet événement a encore un sens

BHM-f

Par Hayley Millington

Pas plus tard que le 20 janvier 2016, durant une conversation au sujet des Oscars de 2016, l’actrice américaine Stacy Dash a affirmé sur les ondes de Fox News qu’elle voulait éliminer le Mois de l’histoire des noirs (MHN). Mme Dash a tenu les propos suivants en réaction à l’indignation constante au sujet de l’absence de finalistes appartenant à une minorité dans les grandes catégories :

[traduction]

« C’est ridicule, selon moi, » a affirmé l’actrice de 49 ans au sujet de la réaction à l’absence de diversité entourant les nominations aux Oscars. « Nous devons nous décider. Voulons-nous la ségrégation ou l’intégration? Si nous ne voulons pas de ségrégation, alors nous devons nous débarrasser de chaînes comme BET ainsi que des prix BET et Image [de la NAACP], qu’on ne reçoit que si on est noir. »

Mme Dash en a rajouté en affirmant ce qui suit : [traduction] « Il ne devrait pas y avoir de Mois de l’histoire des Noirs. Nous sommes des Américains, un point c’est tout. »

En 2005, l’acteur oscarisé Morgan Freeman a déclaré que la tenue d’un Mois de l’histoire des Noirs était [traduction] « ridicule » et que la meilleure façon de mettre fin au racisme de nos jours consistait à [traduction] « arrêter d’en parler ». Quand on lui a demandé pourquoi, M. Freeman a répondu : [traduction] « Vous allez réduire mon histoire à un mois. »

Les déclarations citées ici sont un ensemble d’instruments de propagande éprouvés et largement utilisés au quotidien en Amérique. Ces idées sont utilisées à tout moment dans le cadre de discussions avec d’autres personnes qui voudraient retirer le Mois de l’histoire des Noirs du calendrier sous prétexte qu’il nous (les noirs) nuit plus qu’il ne nous aide à réaliser le rêve américain, pas en tant que noirs en Amérique, mais en tant qu’Américains.

De ce côté-ci de la frontière, les attitudes diffèrent à l’égard du MHN. Tous les Canadiens sont invités à participer aux festivités du MHN, où on commémore et on célèbre l’héritage des Canadiens noirs. Les Canadiens prennent le temps de célébrer ce que les Canadiens de couleur ont apporté à la mosaïque culturelle créée par la diversité multiculturelle du Canada.

Il importe de reconnaître et de ne pas perdre de vue le fait que le Mois de l’histoire des Noirs revêt une importance qui dépasse largement les aspects négatifs, puisqu’il permet aux gens de couleur de faire connaître leur passé et leur présent.

Ainsi, même si, au sud, on continue à dévaloriser et à dénaturer l’importance du Mois de l’histoire des Noirs, à mon avis, il a certainement un rôle à jouer pour ce qui est d’éduquer les Canadiens au sujet de son contexte historique et de sa perspective.

Au cours des 29 prochains jours, je mobiliserai mes collègues et mes amis en leur soumettant un jeu-questionnaire sur le MHN qui est administré continuellement depuis 13 ans dans mon milieu de travail. Il favorise l’ouverture et crée un espace pour le dialogue au sujet de l’histoire des noirs, puis la conversation devient une occasion de communiquer ouvertement et fièrement mon expérience à toutes les personnes qui souhaitent la connaître.

Hayley Millington est la représentante de l’équité nationale pour les femmes du SEN.

Les commentaires sont fermés