la Journée du multiculturalisme au SEN

Par Hayley Millington

Le multiculturalisme. L’idée en soi témoigne d’une idéologie, d’une politique adoptée par le gouvernement du Canada qui a donné naissance à la perception selon laquelle les gens issus de différentes cultures peuvent coexister au sein de la société élargie. Pour l’essentiel, le multiculturalisme se définit comme la coexistence de diverses cultures composées de groupes raciaux, religieux ou culturels, se manifeste dans des comportements coutumiers et des présupposés culturels et privilégie divers modes de pensée et styles de communication. Les Canadiens considèrent le mélange culturel comme leur propre mosaïque multiculturelle. 

En lisant l’article, vous vous demanderez peut-être ce que suppose exactement le multiculturalisme. Eh bien ici, au Canada, au cœur du multiculturalisme reposait l’immigration, qui se voyait accorder une position d’importance sociale. Sur le plan historique, durant les années 1970 et 1980, le gouvernement canadien a officiellement adopté le multiculturalisme, et cela se reflète dans sa législation, dont la Loi sur le multiculturalisme canadien de 1988 et l’article 27 de la Charte canadienne des droits et libertés. La politique elle-même est gérée par le ministère du Patrimoine canadien.

Le 27 juin 2003, le Canada a célébré sa première Journée du multiculturalisme, occasion pour les Canadiens de s’imprégner de l’unicité de la mosaïque culturelle du pays, ainsi que des contributions des populations immigrantes et des communautés culturelles du Canada et de nos valeurs communes.

On peut dire que l’ouverture dont fait preuve le Canada a façonné la société en général et, plus tard, notre mode de vie. En immigrant ici, des gens de partout dans le monde ont fait du Canada leur chez-soi en espérant obtenir, si j’ose dire, les mêmes possibilités et privilèges que tous les Canadiens.

En tant que femme noire canado-trinidadienne issue d’une population immigrante, j’aimerais mettre en lumière la réalité, peu importe le caractère inapproprié du terme « multiculturalisme ». Au cours des dernières semaines, nous avons connu un autre réveil brutal : les événements actuels n’ont servi qu’à déconstruire la croyance voulant que le Canada est à l’abri du racisme. Cette croyance, alimentée par le sentiment que le Canada, contrairement aux États-Unis, a exercé une tolérance raciale, remonte au rôle du pays dans le chemin de fer clandestin et à sa qualité de refuge sûr pour les esclaves en fuite. Des « histoires » comme celles-là ont enflé la perception que le Canada a de lui-même et ont même contribué à l’image du Canada sur la scène mondiale. Cette perception et cette image ont procuré à ses habitants un faux sentiment de sécurité qui nie l’existence du racisme comme réalité tangible tandis que les Canadiens noirs font face à du racisme systémique sur tous les plans.

Le multiculturalisme ne nous a aucunement permis d’être un pays et une société immunisés contre la perversion d’une vie confrontée à l’inégalité et à l’injustice raciale. Rappelons-nous tous que nous ne sommes pas encore parvenus à une société réellement multiculturelle; il reste beaucoup de travail à faire.

La force du Canada réside dans sa diversité, et on ne saurait maintenant fermer les yeux et rater l’occasion d’éradiquer les politiques et les pratiques racistes inhérentes qui entachent les institutions et le paysage multiculturels du Canada tout en souillant la vision du Canada, soit celle d’une société qui valorise véritablement la diversité et la richesse ainsi que les contributions de tous ses citoyens.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner comment le multiculturalisme et l’inclusivité semblent être un objectif lointain, puisqu’ils demeurent des occasions perdues et insaisissables pour les premiers habitants de notre pays, dont les difficultés passées et présentes continuent d’être ignorées, méprisées et écartées.

Ces concepts devraient aller de soi pour tous ceux qui appellent cette patrie, que ce soit par un droit de naissance, par la naissance ou par l’immigration, leur chez-soi.    

En toute solidarité, je vous demande de vous lever, de prendre la parole, de devenir un allié et de vous ranger du côté de vos concitoyens qui continuent de vivre leur quotidien en souffrant de la pestilence du racisme et de la discrimination. Une société multiculturelle reflète le sens réel de l’inclusivité et ne le fait pas dans le seul but de célébrer la culture d’autrui ou d’y goûter. Cela nécessite l’engagement et l’attention de chacun. Les événements récents l’exigent.

Hayley Millington est la représentante nationale de l’équité pour les membres de minorités visibles du SEN.

Parcs Canada : reprise des pourparlers le 24 août

Dans la foulée de l’entente de principe conclue pour diverses unités de négociation du Conseil du Trésor, l’équipe de négo de Parcs Canada reprendra les pourparlers avec les représentants de l’employeur du 24 au 28 août.

Le syndicat entend obtenir :

  • la parité avec l’administration publique centrale
  • une augmentation salariale concurrentielle
  • la rémunération équitable des gardes de parc
  • des mesures pour la conciliation travail-famille, notamment de meilleurs congés parentaux et de maternité
  • le traitement équitable des travailleurs saisonniers et temporaires.

Restez à l’écoute pour la suite!

L’AFPC vous tiendra au courant de l’évolution des négociations. Assurez-vous de mettre à jour vos coordonnées dans le portail des membres de l’AFPC ou de vous créer un compte si ce n’est pas déjà fait.

L’AFPC s’insurge contre les rapports trompeurs sur le régime de pension de retraite fédéral

L’AFPC demande au gouvernement de renoncer aux changements qu’il a apportés à sa méthode de déclaration des coûts des pensions fédérales, parce qu’il rend ces coûts instables.

Les décisions touchant la comptabilité des régimes de retraite peuvent avoir une incidence profonde sur la façon dont les gouvernements détermineront l’abordabilité et la viabilité du Régime de retraite des travailleuses et des travailleurs. Les changements en question ont été effectués en 2018; l’évaluation du passif des régimes de retraite d’avant 2000 a faussement laissé croire que tout le passif devait être remboursé cette année-là. L’AFPC a récemment soumis au gouvernement fédéral une proposition de méthode comptable équitable qui reflète mieux le coût réel du régime de retraite.

Les membres de l’AFPC sont les principaux bénéficiaires du Régime de retraite de la fonction publique (RRFP) et du Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP). Ces deux régimes représentent la plus grande part des régimes de retraite des employés et des autres avantages futurs compris dans les rapports financiers du gouvernement fédéral. C’est pourquoi des conservateurs sur le plan financier, qui revendiquent sans cesse des réductions dans les dépenses de la fonction publique, en font fréquemment leur cible.

Dans son mémoire au ministère des Finances, le syndicat fait valoir que les pensions sont en fait une rémunération différée que les membres gagnent tout au long de leur carrière. La pension et les avantages que reçoivent les fonctionnaires retraités ne sont donc pas un cadeau des contribuables, mais plutôt un droit acquis. Les pensions doivent être vues comme une obligation à long terme de l’employeur; or les méthodes comptables que le gouvernement a choisies donnent l’impression que le régime de retraite est plus coûteux qu’il ne l’est réellement en raison des fluctuations à court terme du marché. L’AFPC exhorte le gouvernement à choisir des méthodes d’évaluation et de déclaration à la fois transparentes et justes.

Votre syndicat poursuivra ses efforts afin d’assurer la sécurité, la viabilité et le financement adéquat de votre régime de retraite.

Lisez notre mémoire au gouvernement fédéral ici.

Votes de ratification : Ce qu’il faut savoir

Les membres des unités de négociation suivantes, relevant du Conseil du Trésor, voteront prochainement sur leur entente de principe :

Conseil du Trésor

Agence du revenu du Canada

Pour savoir à quelle unité de négo vous appartenez, consultez la page « Quelle est mon unité de négociation » sur notre site Web.

Pour pouvoir voter, vous devez : 

  1. avoir reçu votre numéro d’identification personnel (NIP)
  1. être membre en règle de l’AFPC
  1. assister à un webinaire de 15 minutes

Le scrutin aura lieu du 24  août au 29 septembre prochains. Voici les étapes à suivre. 

1. Recevoir votre numéro d’identification personnel (NIP)

Deux semaines avant le début de la période de vote, nous enverrons une lettre par la poste aux membres dont nous n’avons pas l’adresse courriel personnelle, laquelle renfermera leur NIP. Quant aux autres membres, nous leur communiquerons leur NIP par courriel deux jours avant le début du scrutin.

Prenez un moment pour vérifier vos coordonnées dans le portail des membres. Ajoutez-y votre adresse courriel personnelle, le cas échéant. Si vous n’avez pas encore de compte, créez-en un.

Si, au 24 août, vous n’avez pas reçu votre NIP, vérifiez vos pourriels. Si vous n’y trouvez pas le courriel de l’AFPC, communiquez avec votre bureau régional.

2. Vérifier votre statut de membre de l’AFPC

Il arrive, dans certains cas, que des membres perdent leur statut de membres en règle et, du coup, leur droit de voter lors des scrutins de ratification.

Je suis en congé prolongé. 

Si vous êtes en congé prolongé (c.-à-d., congé d’invalidité de longue durée, congé de maternité ou congé parental), vous n’êtes plus membre en règle, mais vous pouvez demander à la présidence nationale de rétablir votre statut. Il suffit de remplir ce formulaire en ligne. Une fois votre demande approuvée, vous pourrez exerce votre droit de vote.

Je n’ai pas signé de carte d’adhésion ou j’ignore si celle que j’ai signée a été traitée. 

Si vous n’avez jamais signé de carte d’adhésion, vous ne pourrez pas voter. Vous pouvez signer une carte en ligne.

Vous n’êtes pas sûr d’avoir déjà signé une carte d’adhésion? Vous voulez savoir si on a traité votre carte? Signez-en une nouvelle en ligne.

Vous êtes déjà membre? Prenez quand même le temps de nous donner votre adresse courriel personnelle. Pour ce faire, rendez-vous dans le portail des membres.

Si vous avez de la difficulté à mettre à jour vos coordonnées, communiquez avec votre bureau régional.

3. Assister à un webinaire d’information

En vertu des Statuts de l’AFPC, tous les membres doivent assister à une séance d’information avant de voter. Ces séances de 15 minutes se dérouleront en ligne. Le vote aura lieu après la séance, mais vous aurez l’occasion de poser des questions sur l’entente de principe avant de voter. Consultez le calendrier des webinaires sur votre site Web régional et inscrivez-vous à celui qui vous convient.

Afin qu’un membre puisse voter, il doit assister à un webinaire complet et sa présence doit être saisie dans le système de vote électronique. Étant donné qu’il s’agit d’un vote individuel, tous les membres d’un même ménage doivent s’inscrire et se connecter séparément.

L’AFPC est en train de préparer les webinaires. Dès que les inscriptions seront ouvertes, nous vous aviserons par courriel et mettrons à jour notre site Web.

*  *  * 

Vous avez des questions au sujet du vote ou de votre entente de principe? Communiquez avec votre bureau régional, dont les coordonnées figurent ci-dessous.

Bureau régional 

Adresse électronique 

Téléphone 

St. John’s

vote2020_STJ@psac-afpc.com

709-702-3348

Halifax

vote2020_HAL@psac-afpc.com

902-417-1374

Moncton

vote2020_MON@psac-afpc.com

506-317-1047

Charlottetown

vote2020_CHA@psac-afpc.com

902-812-1305

Québec

vote2020_QUE@psac-afpc.com

581-316-4396

Montréal

vote2020_MTL@psac-afpc.com

438-315-3107

Gatineau

ncr-vote@psac-afpc.com

613-714-4829

Ottawa

ncr-vote@psac-afpc.com

613-714-4829

Kingston

vote2020_KIN@psac-afpc.com

343-344-3098

Toronto

vote2020_TOR@psac-afpc.com

647-317-1291

London

vote2020_LON@psac-afpc.com

226-636-6047

Sudbury

vote2020_SUD@psac-afpc.com

705-419-2591

Thunder Bay

vote2020_THU@psac-afpc.com

807-333-0892

Winnipeg

vote2020_WIN@psac-afpc.com

431-317-0691

Regina

vote2020_REG@psac-afpc.com

306-757-0522

Saskatoon

vote2020_SAK@psac-afpc.com

306-808-2574

Calgary

vote2020_CAL@psac-afpc.com

403-910-5855

Edmonton

vote2020_EDM@psac-afpc.com

780-306-3126

Vancouver

vote2020_VAN@psac-afpc.com

604-343-3759

Victoria

vote2020_VIC@psac-afpc.com

778-746-1781

Whitehorse

vote2020_WHI@psac-afpc.com

867-457-0055

Yellowknife

vote2020_YEL@psac-afpc.com

867-988-1979

Iqaluit

vote2020_IQA@psac-afpc.com

867-877-1038

Groupe EB: La trousse de ratification est maintenant disponible

Le 23 juillet, votre équipe de négociation a réussi à conclure une entente de principe avec le Conseil du Trésor. Elle vous recommande à l’unanimité d’accepter cette entente.

La trousse de ratification qui comprend le texte complet de l’accord de principe est maintenant disponible pour téléchargement.

Les membres seront bientôt invités à participer à un processus de ratification en ligne. Les détails seront communiqués dès qu’ils seront disponibles.

Le groupe EB conclut une entente de principe

23 juillet 2020

L’AFPC vient de conclure une entente de principe qui prévoit des augmentations salariales et de meilleures conditions de travail, sans aucune concession, pour les quelque 1 000 membres du groupe EB (Enseignement et bibliothéconomie) du Conseil du Trésor.

Parallèlement à ces négociations fructueuses, les EB obtiendront un dédommagement Phénix pour le préjudice subi en raison des ratés du système de paye. Lisez le document qui explique en détail l’accord sur le dédommagement ainsi que l’élargissement du processus de réclamation pour les frais remboursables et pour les pertes importantes causées par Phénix.

Entente du groupe EB

L’équipe de négociation de l’AFPC a réussi à obtenir des augmentations salariales de 2,11 % par année en moyenne, comme suit :
2018   2019   2020
2,8 %   2,2 %   1,35 %

L’AFPC a également obtenu des rajustements salariaux et des indemnités pour certains groupes :

  • l’entrée en vigueur d’une nouvelle grille salariale nationale pour les enseignants et moniteurs travaillant 12 mois par année.

Autres améliorations importantes à la convention collective : ​

  • Prolongation de la période de réaffectation ou de congé liés à la maternité, de 52 à 78 semaines après la naissance de l’enfant.
  • Nouveau congé pour les membres élus à des charges syndicales
  • Hausse de 9 $ à 12 $ de l’indemnité de repas accordée durant les heures supplémentaires.
  • Délais de réponse précis pour les demandes de congé annuel.
  • Temps de déplacement : jusqu’à cinq heures de rémunération pour les escales
    Libellé sur l’importance des activités de perfectionnement professionnel (p. ex., conférences et ateliers) pour les membres LS.
  • Engagement pris par l’employeur de consulter le syndicat lors du prochain examen de la politique sur l’indemnisation du Conseil du Trésor.
  • Engagement pris par l’employeur de publier des documents d’information sur les droits et les indemnités liés aux accidents du travail.
  • Possibilité pour les enseignants ED-EST travaillant 10 mois par année de prendre leurs congés personnels en segments de 7,5 heures ou de 3,75 heures (article 60).
  • Protocole d’entente visant la création d’un comité mixte chargé du dossier des heures de préparation et de cours des enseignants de langue (ED-LAT).
  • Protocole d’entente visant la création d’un comité mixte chargé du dossier de l’enseignement des langues autochtones par les enseignants du MAINC travaillant 10 mois par année.
  • Augmentation du financement pour le Programme d’apprentissage mixte, y compris le financement d’un projet pilote sur la formation en santé et sécurité.

Entente sur les enjeux communs

Au moment de conclure une entente pour le groupe PA il y a deux semaines, l’AFPC a aussi négocié une entente sur les enjeux communs à tous les groupes. Voici quelques-unes des améliorations clés :

  • Paiement unique de 500 $ pour compenser le long délai de mise en œuvre des conventions collectives et 50 $ pour chaque retard supplémentaire de 90 jours.
  • Dix jours de congé payé pour les victimes de violence familiale.
  • Amélioration des dispositions sur le retour au travail à la suite d’un congé de maternité ou parental, ce qui donne plus de souplesse aux parents qui voudraient changer d’emploi lorsqu’ils retournent à la fonction publique fédérale.
  • Amélioration du congé parental payé.
  • Mise à jour pour tenir compte des nouvelles dispositions législatives, y compris la possibilité de partager et de prolonger le congé parental.
  • Bonification des prestations supplémentaires pour chaque semaine où l’employé est en congé parental prolongé ou partagé.
  • Semaines additionnelles pour les parents admissibles au RQAP, lorsque les deux parents sont fonctionnaires.
  • Nouveau protocole d’entente pour étudier les questions liées aux services de garde à la fonction publique.
  • Amélioration du congé de compassion et du congé pour proches aidants, conformément aux nouvelles dispositions législatives.
  • Amélioration des dispositions sur l’utilisation des locaux de l’employeur pour affaires syndicales.
  • Nouveau protocole d’entente visant à protéger certaines conditions de travail des membres civils de la GRC.
  • Nouveau protocole d’entente sur la santé mentale au travail en appui aux travaux du Centre d’expertise pour la santé mentale en milieu de travail.
  • Indemnité d’études majorée à 17 000 $ en cas de réaménagement des effectifs.
  • Suppression du protocole d’entente sur le soutien au mieux-être des employés. En conséquence, les congés de maladie sont inchangés.

Texte intégral et prochaines étapes

Nous communiquerons aux membres le texte intégral des deux ententes de principe (groupe EB et enjeux communs) accompagné d’explications dès qu’il sera disponible. Les membres du groupe seront ensuite conviés à un vote de ratification en ligne. Les détails du vote seront communiqués dès que possible.

L’équipe de négociation de l’AFPC vous recommande à l’unanimité de ratifier l’entente de principe.

Afin de recevoir toutes les nouvelles et de participer au processus de ratification, assurez-vous de mettre à jour vos coordonnées dans le portail des membres ou de vous créer un compte.

Source: http://syndicatafpc.ca/groupe-eb-conclut-entente-principe?_ga=2.242433858.1537710897.1595358281-1121130890.1580157739

Groupe PA: La trousse de ratification est maintenant disponible

23 juillet 2020

Le 9 juillet, votre équipe de négociation a réussi à conclure une entente de principe avec le Conseil du Trésor. Elle vous recommande à l’unanimité d’accepter cette entente.

Le kit de ratification qui comprend le texte complet de l’accord de principe est maintenant disponible pour téléchargement.

Les membres seront bientôt invités à participer à un processus de ratification en ligne. Les détails seront communiqués dès qu’ils seront disponibles.

Fichier joint:
2020-07-22_trousse_de_ratification_pa.pdf

Source: http://syndicatafpc.ca/groupe-pa-trousse-ratification-maintenant?_ga=2.71055824.1537710897.1595358281-1121130890.1580157739

Le groupe TC conclut une entente de principe

21 juillet 2020

L’AFPC vient de conclure une entente de principe pour les près de 10 000 membres du groupe TC qui prévoit des augmentations de salaire justes et équitables et de meilleures conditions de travail, sans aucune concession.

Parallèlement à ces négociations fructueuses, les TC obtiendront également un dédommagement Phénix pour le préjudice subi en raison des ratés du système de rémunération. Nous avons préparé un document qui explique en détail l’accord sur le dédommagement ainsi que l’élargissement du processus de réclamation pour les frais remboursables et pour les pertes importantes causées par Phénix.

Entente du groupe TC

L’équipe de négociation de l’AFPC a réussi à obtenir des augmentations salariales justes et équitables de 2,11 % par année en moyenne. En voici un aperçu :

2018   2019   2020

2,8 %  2,2 %   1,35 %

Nous avons également obtenu des rajustements salariaux et des indemnités pour certains groupes :

  • Parité avec l’ACIA pour les EG : Nous n’avons pas réussi à obtenir la parité, mais nous avons convenu que les parties pourront soumettre cette question à l’arbitrage à l’extérieur du processus de négociation habituel, et ce, dès juin 2021. Nous estimons avoir des arguments très solides en faveur de la parité pour les membres EG.
  • Indemnités professionnelles haussées à 3 534 $ pour les groupes suivants :
    agents des pêches (Appendice Z)
    agents d’application de la loi à Environnement Canada (Appendice AA)
    agents des affaires du travail (Appendice DD)
    inspecteurs techniques à Mesures Canada (Appendice EE)
  • Indemnité haussée à 5 354 $ pour les coordonnateurs de recherche et de sauvetage dans un centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage; indemnité maintenant offerte aux superviseurs et aux membres d’équipages d’aéroglisseurs qualifiés des groupes EG et GT
  • Indemnité maintenant offerte aux agents d’application de la loi et de protection de la faune (niveaux GT-06 et GT-07) à Environnement Canada (Appendice AA)
  • Indemnité de 2 500 $ offerte à tous les EG et TI travaillant dans les installations de maintenance de la flotte (Appendice BB), y compris les membres du 202e Dépôt d’atelier
  • Indemnité offerte aux agents des affaires du travail de niveau TI-06 (Appendice DD)
  • Indemnité offerte aux employés TI de la Commission canadienne des grains (Appendice EE)
  • Bonification de l’indemnité pour certains postes de la Garde côtière canadienne basés à terre (Appendice W) : augmentation de ~2 100 $ du montant versé aux GT-06 et GT-07 et portée élargie
  • Transport de marchandises dangereuses : indemnité mensuelle de 75 $ plutôt qu’une indemnité quotidienne de 3,50 $

Autres améliorations importantes apportées à la convention collective des TC :

  • Bonification de divers congés pour inclure notamment une personne qui tient lieu de membre de la famille :
    congé non payé pour s’occuper de la famille
    congé de deuil
    congé payé pour obligations familiales
  • Indemnité de repas accordée durant les heures supplémentaires : passera de 10 $ à 12 $
  • Temps de déplacement : jusqu’à cinq heures de rémunération pour les arrêts en cours de route
  • Personnel du bureau de lutte contre la lamproie marine (Appendice I) : meilleure rémunération des heures supplémentaires – x1,75 durant la saison sur le terrain
  • Augmentation du financement pour le Programme d’apprentissage mixte; projet pilote sur une formation en santé et sécurité
  • Protocole d’entente visant à mener une étude conjointe sur les ressources offertes aux employés qui, dans l’exercice de leurs fonctions, sont exposés à du matériel explicite et dérangeant et/ou à des situations potentiellement dangereuses
  • Protocole d’entente visant à examiner conjointement le nombre d’heures de travail et le temps de déplacement des agents des pêches affectés à la surveillance maritime au MPO (Appendice C) et à faire des propositions pour alimenter la prochaine ronde de négociations
  • Suppression des dispositions de l’Appendice K fixant des délais aux EG pour présenter une demande de congés annuels
  • Protocole d’entente sur l’examen de la structure des groupes professionnels.

Entente sur les enjeux communs

Au moment de conclure une entente pour le groupe PA il y a deux semaines, l’AFPC a aussi négocié une entente sur les enjeux communs à tous les groupes. Voici quelques-unes des améliorations clés :

  • Paiement unique de 500 $ pour compenser le long délai de mise en œuvre des conventions collectives et 50 $ pour chaque retard supplémentaire de 90 jours
  • Dix jours de congé payé pour les victimes de violence familiale
  • Amélioration des dispositions sur le retour au travail à la suite d’un congé de maternité ou parental, ce qui donne plus de souplesse aux parents qui voudraient changer d’emploi lorsqu’ils retournent à la fonction publique fédérale
  • Amélioration du congé parental payé
  • Mise à jour pour tenir compte des nouvelles dispositions législatives, y compris la possibilité de partager et de prolonger le congé parental
  • Bonification des prestations supplémentaires pour chaque semaine durant laquelle l’employé est en congé parental prolongé ou partagé
  • Semaines additionnelles pour les parents couverts par le Régime québécois d’assurance-parentale et qui travaillent tous deux à la fonction publique fédérale
  • Nouveau protocole d’entente pour étudier les questions liées aux services de garde à la fonction publique
  • Amélioration du congé de compassion et du congé pour proches aidants, conformément aux nouvelles dispositions législatives
  • Amélioration des dispositions sur l’utilisation des locaux de l’employeur pour affaires syndicales
  • Nouveau protocole d’entente visant à protéger certaines conditions de travail des membres civils de la GRC
  • Nouveau protocole d’entente sur la santé mentale au travail en appui aux travaux du Centre d’expertise pour la santé mentale en milieu de travail
  • Indemnité d’études majorée à 17 000 $ en cas de réaménagement des effectifs
  • Suppression du protocole d’entente sur le soutien au mieux-être des employés. En conséquence, les congés de maladie resteront inchangés.

Texte intégral et prochaines étapes

Nous communiquerons aux membres le texte intégral des deux ententes de principe (groupe TC et enjeux communs) accompagné d’explications dès qu’il sera disponible. Les membres du groupe seront ensuite conviés à un vote de ratification en ligne. Les détails du vote seront communiqués dès que possible.

L’équipe de négociation de l’AFPC recommande à l’unanimité d’accepter l’entente de principe.

Afin de recevoir toutes les nouvelles et de participer au processus de ratification, assurez-vous de mettre à jour vos coordonnées dans le portail des membres de l’AFPC ou de vous créer un compte.

Source: http://syndicatafpc.ca/groupe-tc-conclut-entente-principe?_ga=2.253322569.1529918744.1595359676-722671214.1553177201

 

Précisions sur les dommages découlant du système Phénix

Le SEN a obtenu des précisions de l’AFPC quant à ses communications relatives aux dommages découlant du système Phénix.

1. Le processus de ratification pour les unités du Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) est assorti de deux conditions. Premièrement, nous devons en arriver à une entente provisoire pour le groupe des PA; deuxièmement, l’entente doit être ratifiée par l’AFPC, ce qui a été fait lorsque le Conseil national d’administration a ratifié l’entente relative aux dommages le 3 juillet 2020.

2. Des ententes parallèles devront être conclues pour les unités suivantes, qui relèvent du SCT. Le SCT s’est engagé à financer ces ententes :

Organismes distincts

  • Agence Parcs Canada
  • Opérations des enquêtes statistiques (OES) (bureaux régionaux/intervieweuses et intervieweurs sur place)
  • Bureau du vérificateur général du Canada (BVG)
  • Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF)
  • Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) (administration et service extérieur/soutien administratif)

3. Les groupes suivants auront besoin d’une négociation et d’un règlement distincts. Ces groupes ne relèvent pas du SCT :

Enceinte parlementaire ou sociétés de la Couronne

  • Bibliothèque du Parlement
  • Chambre des communes
  • Sénat
  • Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST)
  • Commission des champs de bataille nationaux (CCBN)

Les détails du protocole d’accord concernant tous les aspects des dommages découlant du système Phénix seront relayés par le service des communications de l’AFPC.

Reprise des négos pour les groupes TC, EB et SV

14 juillet 2020

Maintenant que l’AFPC a conclu une entente pour ses membres des Services des programmes et de l’administration (groupe PA), trois autres groupes du Conseil du Trésor retourneront à leur table de négociation respective.

Les groupes TC (Services techniques) et EB (Enseignement et bibliothéconomie) ont repris les pourparlers ce matin et seront à la table jusqu’à vendredi. Le groupe SV (Services de l’exploitation) sera en négociation la semaine prochaine (du 21 au 24 juillet).

Le groupe TC cherche à obtenir :

  • la parité salariale avec les titulaires de postes semblables;
  • des salaires comparables à ceux de l’ACIA pour la classification EG;
  • des indemnités propres à leur groupe;
    une classification équitable et une nouvelle structure des groupes professionnels.

Le groupe EB cherche à obtenir :

  • la parité salariale avec les titulaires de postes semblables;
  • de nouveau taux de rémunération pour les enseignantes et enseignants du groupe ED-EST (12 mois);
  • une indemnité pour les membres qui enseignent les langues autochtones;
  • la bonification du programme de perfectionnement professionnel.

Le groupe SV cherche à obtenir :

  • des rajustements salariaux;
  • de meilleures indemnités;
  • des modifications des heures de travail (de 40 hres à 37,5 hres par semaine, sans perte de salaire annuel)
  • l’interdiction de sous-traitance;
  • et ne fera aucune concession.

Nous vous tiendrons au courant de l’issue des séances de négociation de ces groupes.

Source : http://syndicatafpc.ca/reprise-negos-groupes-tc-eb-sv?_ga=2.220617112.1490531924.1594813664-722671214.1553177201